MONNAIES ROMAINES

Monnaie Romaine

Les Romains paraissent avoir connu l'usage de la monnaie assez tard, sans doute au IV siècle av. J.-C. Jusque-là, les échanges commerciaux étaient régis par le troc.
Les plus anciennes monnaies de l'Italie centrale sont d'énormes lingots quadrilatères, sorte de briques de cuivre, sur lesquelles sont représentés un bœuf, un porc et d'autres animaux. Ces lingots sont taillés sur le modèle de la livre romaine de 327 g. Il en est qui pèsent jusqu'à 4 ou 5 livres, d'où leurs noms de quadrussis et de quincussis; les pièces d'une livre portant le nom d'as.

Puis ils sont remplacés par des plaques de bronze sur lesquelles sont gravées des figures (animaux, armes...): c'est l'aes signatum.  La première monnaie véritable, circulaire, fut l'"as libral", en bronze et pesant théoriquement une livre (libra) romaine, en fait beaucoup moins (273 g).
Cet as est divisé en fractions duodécimales (semis, triens, quadrans, sextans, uncia).
La frappe de la monnaie d'argent fut introduite à Rome seulement en l'an 269 av. J.-C.:

  • denier = 2 as 1/2;
  • sesterce = 10 as.
Après une refonte générale des monnaies, on a, au II ième siècle av. J.-C. :
  • denier = 16 as;
  • sesterce = 4 as.

Sous César, le sesterce est en bronze et la monnaie d'or fait son apparition :

  • sesterce (bronze) = 4 as,
  • denier (argent) = 4 sesterces;
  • aureus (or) = 25 deniers.

Sous l'Empire, l'as, qui n'avait plus été frappé dans le courant du I er siècle av. J.-C., réapparaît; d'autre part, le sesterce est désormais en laiton.
On a donc les monnaies suivantes :

  • as (bronze);
  • sesterce (laiton) = 4 as;
  • denier (argent) = 4 sesterces = 16 as;
  • aureus (or) = 25 deniers.

Des origines de la monnaie romaine jusqu'à l'Empire, le poids de métal n'a cessé de baisser. L'as de bronze a successivement pesé 273g puis 109g puis 27g puis 9g, et enfin 2,3g sous le Bas-Empire ; le denier a contenu de moins en moins d'argent; le poids d'or de l'aureus est passé de 8,10g à 7,30 g sous le Haut-Empire et 6,5 g sous le Bas-Empire.

Les monnaies étaient frappées dans le temple de Juno Moneta (Junon " Conseillère "), dont l'épithète Moneta finira par désigner la " monnaie ".  Une commission de trois membres (les tresviri monetales, du corps vigintisévirat) était chargée du contrôle de la frappe. Sous l'Empire, il ne lui resta que la fabrication des monnaies en métaux non précieux, les empereurs se réservant le contrôle des pièces d'or et d'argent. - Sous la République, les pièces furent d'abord frappées à l'effigie de divinités, puis on prit l'habitude de varier les effigies. A partir d'Auguste, les pièces sont à l'effigie de l'empereur; sur le revers apparaissent les thèmes les plus variés.
Sous l'Empire, il faut posséder 400 000 sesterces pour pouvoir faire partie de l'ordre équestre, un million pour appartenir à l'ordre sénatorial. Les plus hauts fonctionnaires de l'ordre équestre (préfets du prétoire, de l'annone, chefs des services de la chancellerie) perçoivent un traitement annuel de 300 000 sesterces. Les fortunes les plus considérables se comptent par dizaines de millions de sesterces. On estime que mille de sesterces sous Trajan représente environ 45 Euros.

Pendant toute la durée de l'Empire romain, les monnaies ordinaires sont : l'aureus et le quinaire d'or ou demi-aureus; le denier d'argent et le quinaire d'argent ; enfin, en bronze, les pièces que, d'après leur module, les numismates classent en grands bronzes, moyens bronzes et petits bronzes. Exceptionnellement, il y a des multiples ou grosses pièces d'or, d'argent et de bronze, qu'on appelle "médaillons".
Constantin le Grand réforma complètement le système monétaire de l'Empire et créa en or :

  • le solidus ou sou d'or (d'où notre mot sol, sou),
  • le semissis ou demi-solidus d'or
  • le tremissis ou triens, c'est-à-dire le tiers de sou d'or.

En argent, il créa

  • le miliarense ou millarès,
  • la silique,
  • la demi-silique.

Ces espèces persistèrent sous l'Empire byzantin. Les Barbares continuèrent à frapper les espèces d'or et d'argent créées par Constantin. C'est ainsi que, chez les Francs Mérovingiens, on a le sou d'or, le tiers de sou d'or et la demi-silique ou denier d'argent.

TYPES DE MONNAIES ROMAINES

L'as : piéce de bronze. Ses 1éres éditions datent de 289 avant JC.

Le denier : piéce d'argent qui à l'origine valait 4 sesterces ou 10 as. Ses 1éres éditions datent de 212 avant JC.

L'aureus : piéce d'or qui valait 25 deniers. Elle représentait la paie mensuelle d'un légionnaire. Ses 1éres éditions datent de 15 avant JC.

Aureus (au pluriel aurei) : monnaie romaine en or. Plus particuliérement, emploie pour désigner les monnaies romaines en or produites ponctuellement à partir de la deuxiéme Guerre punique, et plus couramment à partir de l'époque de Caésar. Terme utilisé parfois pour les monnaies d'or byzantines. Cependant l'aureus est remplacé part le solidus au IVéme siécle de notre ére.

Un aureus vallait 25 deniers d'argent, soit 100 sesterces. Son émission devient réguliére à partir de Jules Caésar (Ier siécle av. J.-C.) L'aureus a approximativement la même taille que le denier, mais il est plus lourd que ce dernier, car la densité de l'or est plus élevée que celle de l'argent.

Le sesterce : piéce d'argent puis de cuivre jaune sous l'Empire qui valait 2,5 as. Cette piéce était aussi nommée le nummi.

Le sesterce est une des monnaies romaines les plus connues. Elle a été popularisée par Astérix et Obélix, qui n'ont que ce mot à la bouche quand ils parlent d'argent. Il s'agit pourtant bien d'une monnaie romaine. En voici l'histoire et la définition par E. Babelon (article Sestertius dans le Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines de Saglio), suivi par quelques images de sesterces de la période impériale.

Sesterce (SESTERTIUS). Monnaie qui fut l'unité de compte des Romains, depuis les origines jusqu'à  Constantin, et fut aussi monnaie réelle, d'abord en argent, puis en bronze. Lorsque les Romains, à l'époque primitive, n'avaient encore que la monnaie de bronze, ils estimaient le sesterce d'argent de 0 gr. 87 des villes de la Grande-Gréce et de la Sicile à deux as et demi de leur propre monnaie [NUMMUS]. Voilà  pourquoi lorsqu'en 269 av. J.-C., ils se décidérent à frapper l'argent dans l'atelier du Capitole, ils émirent, outre le denier et le quinaire, une petite piéce d'argent qui fut à peu prés l'équivalent du sesterce de l'Italie méridionale; celle piéce qui valait deux as et demi ou le quart du denier, fut le sesterce ("nummus semistertius", par abréviation sestertius). Comme monnaie de compte, on a expliqué à l'article DENARIUS les diverses formes que prenait le sesterce dans les énoncés des sommes et les registres financiers, sous la République et sous l'Empire . Comme monnaie réelle, le sesterce, qui pése théoriquement un scrupule (1 gr. 137), fut frappé en argent, bien qu'assez rarement, depuis l'an 269 av. J.-C. jusqu'à 217, date de l'affaiblissement officiel de la monnaie d'argent et de bronze; il porte la marque HS ( = 2 as 1/2). Le sesterce fit une courte réapparition, en 89 av. J.-C., grâce à la loi Plautia Papiria qui créa l'as oncial ; puis il disparut une seconde fois (5). Enfin, de 49 à 43 av. J.-C., Caésar et Pompéïe décrétérent de nouveau l'émission du sesterce d'argent (6). Aprés l'an 43 qui précéde notre ére, le sesterce d'argent fut remplacé par un sesterce de bronze valant 4 as et pesant une once (27 gr. 29), [AUREUS, p.564](7). Sous Auguste, on frappa le sesterce en laiton ou cuivre jaune (aurichalcumz), et cette grande piéce persista au moins jusqu'au temps de Florien (276 ap. J.-C.). Mais son poids diminua progressivement presque à chaque émission; aprés avoir pesé originairement une once, le sesterce de cuivre est de 5/6 d'once à l'époque de Alexandre; d'une demi-once sous Trajan  puis d'un tiers d'once sous Trébonien Galle. De plus, le métal s'était aussi altéré graduellement, et le laiton, dés le temps des Antonins, était remplacé par du bronze ordinaire

L'antonianus : piéce d'argent créée par l'Empereur CARACALLA en remplacement du denier. Elle valait environ 2 deniers.

Le follis : piéce d'argent créée par l'Empereur AURELIEN. Elle deviendra la piéce la plus courante.

Le quadrans : piéce de bronze qui est la plus petite dénomination du systéme monétaire romain ; en équivalence cela donne :

1 aureus = 25 deniers = 100 sesterces = 250 as = 1000 quadrans.